< RETOUR

Rencontre avec le cinéma allemand

Du vendredi 16 au dimanche 18 octobre. Découvrez le programme :

 

Vendredi 16 octobre | 20h
Introduction par Anne Depretto
La projection sera suivie d’une discussion.

Phoenix, réalisé par Christian Petzold, 2014, 1h38.

Nelly revient des camps défigurée. La chirurgie esthétique ne lui a pas tout à fait restitué son vrai visage. Elle se met à la recherche de son mari, Johnny, qui ne la reconnaît pas, persuadé que sa femme est morte. Troublé par la ressemblance, il lui fait toutefois une singulière proposition : Nelly doit se faire passer pour elle-même afin qu’il puisse toucher son héritage. Elle accepte de se prêter à la mascarade.

Cinéma Vox de Chamonix | En version originale sous-titrée

 

Samedi 17 octobre | 20h
Introduction par Anne Depretto
La projection sera suivie d’une discussion.

Jack, réalisé par Edward Berger, 2014, 1h43.

Berlin, aujourd’hui. Jack n’a que dix ans, mais il doit déjà s’occuper de Manuel, son petit frère, et de Sanna, leur mère-enfant, qui les aime sans vraiment savoir prendre soin d’eux, entre son travail le jour et les fêtes la nuit. À la suite d’un événement, Jack est placé dans un centre d’hébergement. L’enfant s’enfuit et part à la recherche de sa mère et de son frère.

Cinéma Vox de Chamonix | En version originale sous-titrée  

 

Dimanche 18 octobre | 17h30
Introduction par Anne Depretto
La projection sera suivie d’une discussion.

De l’autre côté du mur (Westen), réalisé par Christian Schwochow, 2013, 1h42.

A la fin des années 70, Nelly décide de quitter l’Allemagne de l’Est avec son fils. Elle fuit moins le régime politique qu’un passé douloureux : son ami Wassilij est mort 3 ans plus tôt. Mais cette nouvelle vie à l’Ouest est loin de l’apaiser. Les autorités américaines, qui la soupçonnent d’être une espionne, ne lui laissent aucun répit et elle subit interrogatoire sur interrogatoire. Elle se voit également obligée de vivre dans un centre de réfugiés.

Cinéma Vox de Chamonix | En version originale sous-titrée  

 

Anne Depretto grandit sans télé mais ses parents et grands-parents lui inculquent très tôt l’amour du cinéma. Adolescente, elle hante les salles obscures parisiennes. Adulte, elle découvre à Copenhague et à Berlin des trésors du cinéma danois puis allemand. Formée à l’analyse filmique à la Freie Universität de Berlin et à l’Institut Européen de l’Audiovisuel de Nancy 2, elle communique sa passion du cinéma à ses élèves, puis à ses étudiants de Lyon 2, en provoquant des rencontres entre cinéastes et spectateurs. Ce qui l’intéresse aujourd’hui, ce n’est plus la nostalgie des premiers temps du cinéma, – même si certains chefs d’œuvre restent d’une actualité criante – , mais l’art de porter à l’écran, à travers une histoire singulière, les grands bouleversements qui ont ébranlé le monde – notre univers – depuis la fin du XXème siècle, l’art de restituer le quotidien de chacun mais le quotidien se frottant à l’Histoire, l’ambiance d’un quartier, d’une ville en tant que reflet vivant du monde en mutation. C’est la réaction de chacun, chacune : circonspection ou enthousiasme, combat ou attentisme, déceptions, concessions et conquêtes, la manière que ces femmes, ces hommes ont de modeler leur vie.

 

affiche août 6.indd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>